Cambriolages dans effraction attention !

  • 6 décembre 2018
  • Actualités
  • 0 commentaire
  • Joel VERNIER
Cambriolage sans effraction : quelles conséquences ?

Vous avez été victime d’un cambriolage alors que vous étiez chez vous ou bien l’origine du cambriolage reste un mystère… L’indemnisation de vos objets volés dépend de votre contrat d’assurance.

Bien regarder la garantie vol de votre contrat multirisque habitation

La question de l’indemnisation de votre assurance se pose avant tout en termes de contrat : si vous avez souscrit une garantie vol dans le cadre d’une assurance multirisque habitation, vérifiez qu’elle couvre bien les cambriolages sans effraction. Votre assurance peut en effet avoir fortement limité la garantie vol ou avoir exclu le vol sans effraction. Evidemment, plus la garantie vol est limitée, moins il y a de possibilités d’être indemnisé.

Dans le cas où l’assurance exclut de manière claire cette garantie, celle-ci est précisée dans un contrat « tout sauf », qui liste en caractères gras et apparents un certain nombre de vols non couverts. En revanche, si le vol sans effraction n’est pas sur la liste et que le vol est défini au sens large, vous pouvez demander une indemnisation à votre assurance.

 

La preuve du vol reste à votre charge

Pour pouvoir bénéficier d’une garantie vol, il vous faut prouver que vous réunissez toutes les conditions contractuelles prévues. Si votre contrat ne prévoit pas le cambriolage sans effraction, soyez très rigoureux au moment de remplir votre déclaration de vol et votre procès-verbal au commissariat de police ou à la gendarmerie : notez bien tous les éléments pouvant prouver à votre assurance l’existence d’une effraction ou d’une tentative d’effraction tels qu’une serrure abîmée, une éraflure sur la porte…

Si malgré tout votre assureur refuse de vous indemniser, vous pouvez également remettre en cause la responsabilité de votre courtier pour « défaut de conseil » et demander une indemnisation d’une somme égale à ce que vous auriez pu recevoir de votre assurance si vous aviez été correctement couvert. Sachez cependant que c’est une procédure délicate puisqu’il s’agit de prouver la faute de votre compagnie d’assurance.

Joel VERNIER